Micro-environnement tumoral et immunothérapie

2020, Revue française d'histotechnologie, vol: 32, n°: 1, p 119-137

Luc Barraud

DOI : 

Laboratoire Essais et Imagerie, Transgene, 400 Bvd Gonthier d’Andernarch, 67400, Illkirch-Graffenstaden, France.

Résumé :

Nous vivons actuellement une révolution dans la prise en charge thérapeutique des cancers avec l’avènement de l’immunothérapie. La première ligne de ces nouveaux traitements sont les « Immune Checkpoint Inhibitor » (ICI), des anticorps monoclonaux qui suppriment l’inhibition du système immunitaire induite par la tumeur, comme les anti PD-1 et anti PD-L1. Dès la conception de ces médicaments, la nécessité de mettre en évidence les cibles thérapeutiques est apparue essentielle pour stratifier les patients. C’est pourquoi des tests compagnons ont été développés, et ces tests sont des techniques d’immunohistochimie (IHC). En effet, les cibles thérapeutiques sont au sein même des tumeurs et il faut non seulement les mettre en évidence, mais de plus en plus contextualiser globalement le microenvironnement tumoral (TME : « Tumor MicroEnvironment »). Ces études du TME ont montré que sa composition était prédictive des réponses thérapeutiques, même au-delà des immunothérapies. De ces constatations se sont développés des tests IHC prédictifs, comme l’Immunoscore® dans le cancer du côlon. Mais nous ne sommes qu’au début de cette révolution, et le nombre d’immunothérapies se multiplie, et bien sûr le nombre de cibles également. Toutes ces stratégies auront besoin dans les années à venir de biomarqueurs in situ pour expliquer leurs modes de fonctionnement, leurs potentielles toxicités, mais également de biomarqueurs de sélection des patients. L’étude de la complexité du TME et la diversité des immunothérapies en cours de développement vont bénéficier de l’utilisation des nouvelles techniques d’immunohistochimie multiplexes en pleine évolution.

Mots-clés :

Micro Environnement Tumoral (TME), immunothérapies, IHC multiplexe

English title :

Tumor Micro-environment and immunotherapY

Abstract :

We are currently experiencing a revolution in the therapeutic management of cancer with the development of immunotherapy. The first line of these new treatments are the “Immune Checkpoint Inhibitors” (ICIs), monoclonal antibodies that suppress the inhibition of the immune system by the tumor. From the design of these drugs, the need to highlight therapeutic targets appeared essential to stratify patients in clinical trials. That’s why companion tests have been developed, and these tests are immunohistochemistry (IHC) techniques. Indeed, the therapeutic targets are within the tumors and it is necessary not only to put them in evidence, but increasingly contextualize the tumor microenvironment (TME). These studies of TME showed that its composition was predictive of therapeutic responses, even beyond immunotherapies. From these findings have been developed predictive IHC tests, such as Immunoscore® in colon cancer. But we are only at the beginning of this revolution, and the number of immunotherapies are increasing, and of course the number of targets as well. In the coming years, all these strategies will need in situ biomarkers to explain their modes of action, their potential toxicities, and also for patient stratification. The study of the complexity of TME and the diversity of immunotherapies under development will benefit from the use of new multiplexing immunohistochemistry techniques in full evolution.

Keywords : 

Tumor MicroEnvironment, immunotherapies, multiplex IHC

Copyright © Association française d'histotechnologie

https://www.afhisto.fr/

Disponibilité du pdf: embargo d'un an à partir de la date de parution (juin de l’année d’édition)

Comment citer cet article (How to cite this article) :

Luc Barraud 2020, Micro-environnement tumoral et immunothérapie, 2020, Revue française d'histotechnologie, vol: 32, n°: 1, p 119-137, https://doi.org/10.25830/afh.rfh.2020.32.119.137

Journal Article