Marquages Multiplex : Développements récents, avantages et limites en histopathologie

2021, Revue française d'histotechnologie, vol: 33, n°:1, p 25-42

MARY Julie1, NOBLE Déborah2, FAUTREL Alain3

DOI : 

Revue_AFH_32_2020.jpg

1. EVOTEC, 31100, Toulouse, France, Juliemary71190@gmail.com
2. OUEST PATHOLOGIE, 29103 Quimper, France, deborah.noble@outlook.com
3. Plateforme H2P2 - Université de Rennes1, 35043 Rennes, France, alain.fautrel@inserm.fr

Résumé :

Les laboratoires d’anatomie et de cytologie pathologiques (ACP) utilisent diverses techniques conventionnelles comme l’histologie, l’immunohistochimie, la cytologie, la biologie moléculaire et les techniques de cytogénétique, nécessaires pour préciser le diagnostic de certains cancers. Nous nous intéressons ici aux avancées récentes en immunohistochimie (IHC) ou plus particulièrement au multiplexing. En effet cette technique de multiplexing s’est construite sur l’évolution des marquages
immuno-histochimiques (IHC) mais également grâce à l’évolution des automates d’immunohistochimie ainsi que des scanners de lames permettant une acquisition sensible et résolutive. Le principe de l’IHC est de permettre de localiser in situ des protéines, qu’elles soient tissulaires ou cellulaires, au niveau cytoplasmique, membranaire ou nucléaire, spécifique d’une fonction ou d’un type cellulaire. Détectées à l’aide d’anticorps spécifiques elles sont révélées directement sur coupes de tissus, culots cellulaires ou cellules en culture, au moyen de différents systèmes de révélation. Cette méthode sensible à des applications aussi bien en diagnostic qu’en pronostic en mettant en évidence et en caractérisant les cellules potentiellement anormales. Cela peut également aider à identifier les différentes structures d’un prélèvement.
C’est en 1941 que cette technique histologique fût inventée. Depuis, celle-ci n’a cessé d’évoluer avec la mise en place de nouvelles applications plus performantes dans un but de réponse diagnostique plus fiable, plus rapide, tout en économisant les échantillons précieux. Dans cet article, nous présentons le principe, les avantages et les limites d’une des plus récentes méthodes d’immunohistochimie : le multiplexing, qui permet de réaliser jusqu’à 9 marquages sur la même coupe de tissu permettant ainsi d’identifier plusieurs types de cellules. Nous abordons les
différents types de multi-marquage en microscopie à fond clair ou en fluorescence. L’objectif de cet article étant d’aborder les questions pertinentes que l’on doit se poser au moment de vouloir appliquer le multiplexing, comme par exemple comment choisir la technique la plus adaptée et la plus facile à mettre en place, en fonction du type de laboratoire comme de son activité, recherche ou routine.

Mots-clés :

Immunohistochimie, multiplexing, méthode directe, méthode indirecte, fond clair, fond noir, immuno-fluorescence.

English title :

Multiplex Marking: Recent developments, advantages and limitations in histopathology

Abstract :

Pathological Anatomy Cytology (PCA) laboratories use various conventional techniques like histology, immunohistochemistry, cytology, molecular biology, and cytogenetics techniques, necessary to clarify the diagnosis of certain cancers. Here we focus on recent advances in immunohistochemistry (IHC) or more particularly in the multiplexing. Indeed, this multiplexing technique was built on the evolution of immunohistochemical stainings (IHC) but also thanks to the evolution of the
automated slide stainers as well as slide scanners allowing a sensitive and resolutive acquisition. The principle of IHC is to localize on tissue sections or cell pellets, proteins expressed by the cells using specific antibodies combined with different detection systems. This sensitive method aims to ease the diagnosis by highlighting and characterizing abnormal cells.
Developed in 1941, this histotechnique has never stopped to evolve since then. It has taken the benefit of the implementation of new and more efficient applications notably for the purpose of a rapid and sensitive diagnosis while saving precious tissues. We will review in the present article the principle and advantages as well as the limits of the most recent development of this immunohistochemical method, the one which makes it possible to characterize various cells on the same slide, the so-called multiplexing approach. We will discuss the different types of multilabeling, such as in brightfield or darkfield microscopy. The aim of this article is to provide some help in several relevant questions we need to answer when having to use multiplexing: the choice of the most suitable technique, the easiest one to implement depending on the type of laboratory, of activity, research or routine.

Keywords : 

Immunohistochemistry, multiplexing, direct methods, indirect methods, brightfield, darkfield, fluorescence.

Copyright © Association française d'histotechnologie

https://www.afhisto.fr/

Disponibilité du pdf: embargo d'un an à partir de la date de parution (juin de l’année d’édition)

Comment citer cet article (How to cite this article) :

MARY Julie, NOBLE Déborah, FAUTREL Alain 2021, Marquages Multiplex : Développements récents, avantages et limites en histopathologie, Revue française d'histotechnologie, vol: 33, n° 1, p: 25-42

Journal Article