Étude immunohistochimique des cellules du système nerveux entérique de la souris

2016, Revue française d'histotechnologie, vol: 28, n°:1, p 45-59

Leja C. et Bencsik A.

DOI : 

Revue_AFH_32_2020.jpg

Unité Maladies Neurodégénératives (MND), Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES), 31 avenue Tony Garnier 69364 Lyon cedex 07

Résumé :

Pour évaluer le rôle de substances chimiques potentiellement neurotoxiques, comme les pesticides ou certains nanomatériaux (NM), dans les maladies neurodégénératives humaines associées à l’α-synucléine (maladie de Parkinson, démence à corps de Lewy, atrophie multi-systématisée), notre laboratoire s’appuie sur l’étude d’expositions réalistes notamment par voie alimentaire, menées sur des analogues expérimentaux tels que la souris C57Bl/6. En effet, dans les hypothèses les plus récentes du développement de ces maladies, un déclenchement précoce d’un processus neurodégénératif a été suggéré dans le système nerveux présent dans le tube digestif, représentant le premier compartiment nerveux avec lequel les substances chimiques ingérées pourraient interagir et exercer un potentiel neurotoxique. Dans ce contexte, il convient en premier lieu de caractériser le système nerveux entérique (SNE) dans sa composition gliale et neuronale. Ainsi, nous rapportons ici la mise en place des protocoles de détection immunohistochimique des astrocytes et des neurones, ainsi que la démarche quantitative développée pour permettre d’étudier un impact neurotoxique dans le SNE.

Mots-clés :

Indisponible

English title :

Indisponible

Abstract :

Our laboratory uses experimental models such as the C57Bl/6 wild-type mouse to study the possible neurotoxic impact of chemical substances ingested chronically, such as pesticides or nanomaterials (NM). They are suspected to participate in the occurrence of some neurodegenerative diseases. More precisely, to verify the hypothesis of a first impact of these chemicals on the enteric nervous system present in the gut, we have set up a protocol for glial and neuronal basic detection using mmunohistochemistry. Here we report how it is possible to use this approach to evaluate the impact of chronically ingested chemicals on the enteric nervous system, by introducing quantitative measurements of these neuronal and glial markers.

Keywords : 

Indisponible

Copyright © Association française d'histotechnologie

https://www.afhisto.fr/

Disponibilité du pdf: embargo d'un an à partir de la date de parution (juin de l’année d’édition)

Comment citer cet article (How to cite this article) :

Leja C. et Bencsik A. 2016, Etude immunohistochimique des cellules du systeme nerveux enterique de la souris, Revue française d'histotechnogie, vol: 28, n° 1, p: 45-59

Journal Article