Etude histologique du foie, de l’intestin et de la rate de souris infestées à Schistosoma mansoni puis soumises à un traitement suppressif à l’extrait aqueux de Sida pilosa Retz

2020, Revue française d'histotechnologie, vol: 32, n°: 1, p 43-64

Ulrich Membe Femoe1,4, Catherine Cannet2 , Hermine Boukeng Jatsa1,4*, Joseph Bertin Kadji Fassi1,4, Paul Désiré Djomeni Dzeufiet1 , Théophile Dimo1 , Louis-Albert Tchuem Tchuente3,4 et Pierre Ka

DOI : 

1. Laboratoire de Physiologie Animale, Département de Biologie et Physiologie Animales, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I, BP 812, Yaoundé, Cameroun 2. Laboratoire d’Histomorphométrie, Institut de Médecine Légale, BP 67085, Strasbourg, France 3. Laboratoire de Biologie générale, Département de Biologie et Physiologie Animales, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I, BP 812, Yaoundé Cameroun 4. Centre Schistosomiases et Parasitologie, BP 7244 Yaoundé, Cameroun

Résumé :

La schistosomiase demeure un réel problème de santé publique dans les pays tropicaux. La pathologie à Schistosoma mansoni est principalement causée par les œufs qui, embolisés dans le foie et l’intestin, sont à l’origine d’une nécrose tissulaire, de la mise en place d’une réaction inflammatoire granulomateuse pouvant évoluer vers une fibrose et d’un dysfonctionnement tissulaire. L’utilisation intensive du praziquantel, unique médicament contre toutes les formes de schistosomiase, est parfois à l’origine d’échecs thérapeutiques et pourrait conduire à une résistance du schistosome. Cette étude a été entreprise pour évaluer par analyse histologique l’effet préventif de l’extrait aqueux des parties aériennes de Sida pilosa (SpAE) sur la mise en place de la pathologie à Schistosoma mansoni chez la souris. Après infestation des souris mâles, elles ont été traitées quotidiennement à SpAE du jour 1 au jour 28 post-infection (p.i.) aux doses de 100 et 200 mg/kg. Les souris ont été sacrifiées au jour 56 p.i.. Les effets de SpAE sur l’installation des pathologies hépatique, intestinale et splénique ont alors été évalués. Pour ce faire, le foie, l’intestin grêle et la rate ont été fixés dans le formol 10 % tamponné puis des coupes de 5 µm réalisées. Le foie et l’intestin ont été colorés à l’hématoxylineéosine afin d’évaluer les infiltrations leucocytaires et la réaction granulomateuse. La coloration au Picrosirius a été entreprise pour la mise en évidence du collagène et la coloration au Periodic Acid Schiff (PAS) pour visualiser les structures glycoprotéiques du parasite. La coloration de Perls a été effectuée sur des coupes de rate pour la mise en évidence d’hémorragies tissulaires à travers la présence de sidérophages. Le traitement à SpAE a prévenu l’infiltration des cellules inflammatoires dans le foie des souris à 56 jours p.i. Le nombre et la taille des granulomes au niveau des parenchymes hépatique et intestinal étaient ainsi considérablement réduits. L’effet de cet extrait de plante a été également marqué par la diminution du dépôt de collagène au niveau des foyers granulomateux. Une présence plus importante de sidérophages a été notée sur la rate des animaux infestés et non traités comparativement à celle des animaux infestés puis traités à SpAE. Cette étude confirme l’inefficacité du praziquantel sur les stades larvaires de Schistosoma mansoni et démontre que l’extrait aqueux des parties aériennes de Sida pilosa préviendrait considérablement l’installation de la pathologie à Schistosoma mansoni.

Mots-clés :

Schistosoma mansoni, histopathologie, Sida pilosa, Hématoxyline-éosine, Periodic Acid Schiff, Picrosirius, Perls, souris

English title :

Histological study of the liver, intestine and spleen of Schistosoma mansoni-infected mice submitted to a suppressive treatment with Sida pilosa Retz aqueous extract

Abstract :

Schistosomiasis remains a real public health problem in tropical countries. Schistosoma mansoni-induced pathology is mainly caused by eggs which, embolized in the liver and intestine, lead to tissue necrosis, establishment of granulomatous inflammatory reactions which could progress to fibrosis and tissue dysfunction. There is no available vaccine against schistosomiasis and the intensive use of praziquantel, the only drug against all Schistosoma species, sometimes resulted to therapeutic failures and could lead to schistosome resistance. This study was undertaken to evaluate by histological analysis, the preventive effect of the aqueous extract of Sida pilosa aerial parts (SpAE) on the establishment of Schistosoma mansoni pathology in mice. After infection, male mice were treated daily with 100 or 200 mg/kg of SpAE from day 1 to day 28 post-infection (p.i) and sacrificed at day 56 p.i.. The effects of this treatment on hepatic, intestinal and spleen pathologies were evaluated. Liver, small intestine and spleen were removed and fixed in 10% buffered formalin and 5 μm sections realized. The liver and intestine were stained with hematoxylin-eosin to evaluate leukocyte infiltration and granulomatous reaction. Picrosirius staining was used for the detection of collagen, and Periodic Acid Schiff staining (PAS) to visualize the glycoprotein structures of the parasite. Perls staining was performed on the spleen section to highlight tissue bleeding through the presence of siderophages. SpAE treatment prevented infiltration of inflammatory cells into the liver of mice at 56th day p.i.. The number and size of hepatic and intestinal granulomas were considerably reduced. The antifibrotic effect of this extract was also marked by the decrease in collagen deposition in granulomatous foci. Siderophages were more present on the spleen of infected-untreated mice than the ones of infected and SpAE-treated mice. This study confirmed the inefficacy of praziquantel on Schistosoma mansoni larval stages and revealed that the aqueous extract of Sida pilosa aerial parts could considerably prevent the installation of Schistosoma mansoni pathology

Keywords : 

Schistosoma mansoni, histopathology, Sida pilosa, Hematoxylin-eosin, Periodic Acid Schiff, Picrosirius, Perls, mice

Copyright © Association française d'histotechnologie

https://www.afhisto.fr/

Disponibilité du pdf: embargo d'un an à partir de la date de parution (juin de l’année d’édition)

Comment citer cet article (How to cite this article) :

Ulrich Membe Femoe, Catherine Cannet , Hermine Boukeng Jatsa1, Joseph Bertin Kadji Fassi, Paul Désiré Djomeni Dzeufiet , Théophile Dimo , Louis-Albert Tchuem Tchuente et Pierre Ka 2020, Etude histologique du foie, de l’intestin et de la rate de souris infestées à Schistosoma mansoni puis soumises à un traitement suppressif à l’extrait aqueux de Sida pilosa Retz, 2020, Revue française d'histotechnologie, vol: 32, n°: 1, p 43-64, https://doi.org/10.25830/afh.rfh.2020.32.43.64

Journal Article